Comment décrire cette journée, cette soirée en quelques mots ? Beaucoup d’images défilent dans ma tête, des bruits, des visages, des sourires, des sweats a capuches, des fauteuils rouges et j’en passe…


On a envie de tout décrire et d’en parler tout le temps tellement c’est unique …Et en même temps, on a envie d’en garder un peu pour soi pour rendre ces instants encore plus précieux.


Tous ces mois de travail, de création, d’écoute, d’apprentissages … Jusqu’au bout ce spectacle s’est construit au fur et à mesure, jusqu’à la dernière répétition générale sur la scène du théâtre il a continué à prendre en corps.


Qu’est-ce que je retiens de cette expérience, de cette aventure (car oui il ne s’agit pas juste d’un spectacle) ? Au-delà des talents incroyables et de la passion qui émanent de ce projet, des valeurs qui sont fondamentales.
Certaines paroles, de deux danseurs notamment, m’ont particulièrement touché, car elles ont tout résumé. Au détour d’un escalier ou d’un couloir un peu étroit, peu de temps avant de monter sur scène. L’un des danseurs nous a dit que s’il faisait tout ça, s’il s’investissait autant dans ce spectacle, c’était pour partager tout simplement car le partage au cœur de cette aventure, le partage, le fondement même de ce projet.


Un autre danseur m’a rappelé qu’à partir du moment où l’on entrait sur scène, il ne fallait pas se juger mais donner à l’autre. Cet autre une amie, un parent, un mari, ou un collègue venu voir ce spectacle pour partager ce beau moment avec nous.
Ils avaient tout dit. La justesse de leurs mots m’ont réellement touché, et ont remplacé instantanément l’appréhension que j’avais en hâte et excitation.


Le spectacle a duré une heure et demie, mais pour moi il s’est écoulé si rapidement, comme une note suspendue dans le temps.


Une fois le rideau fermé, il a fallu quelques jours pour redescendre de ce petit nuage et en garder l’envie de recommencer, l’envie de poursuivre ces aventures, l’envie de donner du temps pour partager, au théâtre de la Madeleine et au-delà.

Guyllia

Laisser un commentaire