Le spectacle EMAJINARIUM est un réel défi pour le Free Spirit.

Nous avions l’ambition de créer un spectacle costumé et dansant, sans chorégraphe et avec des danseurs qui ne se connaissaient pas au préalable et au style différent.

Le spectacle comprend 20 tableaux.

La difficulté vient du fait que les danseurs qui se découvrent pour la première fois, ont la responsabilité de créer ensemble et coordonnées leurs techniques bien que différentes.

Dès le départ, j’ai fait passer des messages d’humilité, de solidarité et de partage. Ces valeurs s’avèrent être nécessaire au sein d’un groupe ou les égos des uns et des autres pourraient rendre difficile le bon déroulement du projet.

Après 8 mois de répétitions, j’ai été très surpris de constater que tout le monde adhérait à ces valeurs. Je n’ai pas eu d’égos à gérer ni de conflits.

Les danseurs ont une tâche très difficile. Le spectacle ne repose en rien sur leurs techniques de danse apprises depuis plusieurs années.

Tout repose sur l’émotion, sur la capacité des danseurs à extérioriser ce qu’ils ressentent.

Le spectacle se fera sans dialogue et nous avons pour objectif de faire voyager le public pendant 1h45. La meilleure façon d’atteindre cet objectif est de s’assurer que le public dans la salle de spectacle ressente les émotions des danseurs, qu’ils se connectent à eux.

Cet exercice est nouveau pour beaucoup d’entre eux. Cependant, le résultat serait si beau. Il s’agit pour chaque danseur de s’abandonner littéralement sur scène et de laisser son corps s’exprimer à la place de ses lèvres.

Parmi les 60 artistes sur scènes, nous comptons des danseurs, des comédiens, des capoeiristes, des circassiens. Certains ont l’expérience de la scène, d’autres non. Peu importe, ce qui compte pour nous, c’est la création commune et que nous puissions nous exprimer dans une magnifique salle.

danseurs salle de répétition Paris emajinarium spectacle

Laisser un commentaire